Des bribes de mon histoire…et la source du livre

Adolescente, j’étais passionnée d’alpinisme, je trouvais dans les montagnes et la pratique de ce sport des sensations et émotions très fortes, aussi bien dans la reliance à mes amis de cœur et de cordée, qu’à l’environnement sublime des glaciers, séracs, sommets et vastes vallées qui s’étendaient à perte de vue.

En 1979 mes exploits furent récompensés, je fus élue par le Comité Olympique  première femme alpiniste du Chili, une belle et excitante carrière professionnelle se dessinait devant moi… cela c’était sans compter sur les mystères du destin. Ma passion et mes rêves se sont brutalement interrompus… le 20 octobre 1980 je réponds présent à l’appel au secours de deux camarades imprudents, et, en descendant la paroi, mon équipement lâche et mon corps part, plus de 35 mètres, dans le vide… 4 ans plus tard, mes premières douleurs apparaissent, elles se chronicisent avec le temps et les souvenirs traumatisants de cette période très sombre et souffrante de ma vie.

En 1987 je commence à être traitée à Paris pour des douleurs chroniques d’origine inconnue, et en 1994 je fus diagnostiqué fibromyalgique. J’ai dû faire, comme beaucoup de personnes, une longue et pénible errance médicale.

À partir de mon premier traitement médical, mon corps allait subir, pendant 17 ans, les effets délétères des lourds traitements médicamenteux: ulcère au duodénum, ostéoporose et des allergies diverses...

24 ans après mon accident, je décide, à l’aide  d’outils appris lors de la réalisation de diverses formations de développement personnel, humain, et plusieurs médecines alternatives et complémentaires,  à entamer un processus de guérison pour quitter le monde de la souffrance et basculer, progressivement, dans celui de la joie et du plaisir.

Aujourd’hui je suis convaincu que ce chemin peut-être fait par des millions de personnes, la plupart condamnées à souffrir, mon livre et la méthode MIGERR s’inscrivent dans cette conviction !

Mon processus pour écrire ce livre

Mon parcours de vie m’a amené à partager mon expérience des effets des traumatismes sur notre santé et comment, avec nos forces de vie infinie et notre amour de soi et de la vie, nous pouvons nous guérir.

L’écriture du livre, « Le courage de guérir » m’est venue comme une évidence. Je tenais à partager avec le grand public ce processus merveilleux qui m’avait définitivement libérée du lourd fardeau des douleurs chroniques.

Un travail de recherche a commencé, l’étape de prendre conscience du processus suivi lui emboîta le pas. Ce furent deux ans pour ordonner mes prises de conscience sur l’importance du stress dans le déclenchement des maladies, peser le poids des traumatismes vécus avec leur cohorte d’émotions refoulées et cristallisées dans nos cellules, éclairer ma vision sur la voie de connaissance de soi qui propose tout désordre organique, définir le rôle majeur qui joue le style de vie dans l’apparition des pathologies, étayer mon approche avec les dernières découvertes neuroscientifiques, établir le rôle fondamental de la valeur et de l’amour de soi, comme pilier pour entamer tout processus d’autoguérison, puis finalement, détailler les exercices que j’avais réalisés pour surmonter mes propres maladies.

 

Une chose est certaine, les traumatismes vécus donnent origine à toutes nos maladies, car ils bouleversent notre vie et toutes nos relations, de soi à soi, de soi à l’autre et du soi au monde. Guérir de nos maladies passe par rétablir cet équilibre existentiel perdu et retrouver l’amour de nous-mêmes, des autres et du monde. Rétablir cet équilibre implique de revoir notre histoire pour accepter ce qui est à accepter, libérer ce qui est à libérer et changer ce qui peut l’être.

Avec ce travail préalable, le livre « Le courage de guérir » nous délivre une vision intégrale, révolutionnaire et innovante de la maladie et des processus de guérison qui peuvent être réalisés pas tout un chacun.

Le livre et la méthode MIGERR est une réelle voie d’espoir pour des millions d’individus qui souffrent.

Quel est le public concerné ?

Cela dépend de comment conçoit-on la maladie. Si nous considérons que les blessures existentielles, propres aux êtres humains qui nous sommes, sont l'antichambre des malaises puis des maladies, et que de surcroit, 4 personnes sur 5 ne les écoutent pas, alors nous serons tous un jour ou l'autre malades.

Par exemple, en France,  plus de 20% de la population souffre de douleurs chroniques à des degrés divers, cela veut dire environ 13 millions de personnes sous l’emprise d’un calvaire presque permanent. 80% de la population atteinte, c’est des femmes. Les statistiques sur le cancer, les maladies neurodégénératives, les maladies cardiovasculaires et ainsi de suite...sont vraiment alarmantes. La faute à qui? A ce corps qui ne cesse de nous parler mais que nous nous obstinons à ne pas écouter...

Ces statistiques pèsent lourd sur l’ensemble de la société, mais aussi au niveau des familles, lieu de travail et tissu social.

 

Avec le livre « Le courage de guérir », et la méthode MIGERR proposée, je souhaite apporter une vision différente de notre corps, de commencer à être à son écoute, de prévenir la maladie, de la guérir si elle fait déjà partie de notre quotidien. Cela est possible, c’est mon histoire.

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • LinkedIn Social Icône