Témoignages sur la guérison pour le traitement fibromyalgie | elizabethrojasruiz

Elizabeth Rojas Ruiz : Témoignages sur la guérison de la fibromyalgie par la méthode MIGERR

Témoignages

Merci à tous et à toutes pour vos témoignages, ils sont ma plus belle récompense gage de votre bien-être !

Cathy Bonduau.jpg

À la suite d’un choc émotionnel j’ai développé des douleurs physiques et une sensation de mal être permanente.

Durant 2 mois j’ai suivi la méthode MIGERR sur les conseils d’Elizabeth Rojas Ruiz, qui a été à mes côtés et qui m’a encouragé.

Je vais beaucoup mieux et je la remercie vivement.

Catherine Bonduau-Flament

J’ai commencé la méthode MIGERR il y a 3 semaines et je me sens déjà plus légère et mes douleurs ont beaucoup diminuées. Je respire davantage avec mon abdomen et mon stress, qui aggrave mes douleurs, a disparu.

Je me sens bien plus joyeuse qu’avant et je sens aussi que j’ai plus d’énergie et de vitalité, c’est super !

Je vais continuer la méthode MIGERR jusqu’à la fin, le travail intérieur qui y est proposé me convient très bien, les exercices sont simples, faciles et rapides à faire. Je recommande cette méthode à toutes les personnes qui souhaitent en finir avec les douleurs chroniques !!!

Je remercie Elizabeth Rojas Ruiz pour son écoute bienveillante, sa gentillesse et son professionnalisme, et surtout pour nous proposer cette méthode MIGERR, la seule qui m’a sortie de mes souffrances. Merci, merci, merci !!!

 

Inna Scripnicova

PHOTO INNA.jpg
photo mama.jpg

Je suis Alicia Ruiz, j’ai 89 ans et six enfants.

Mon drame personnel est survenu en 2017 lorsque je suis tombée et me suis fracturé la hanche droite. A la suite de ma chute j’ai passé 2 mois au lit. Avec la physiothérapie je me suis rendu compte que n’étais plus autonome, j’avais même besoin de quelqu’un qui m’aide à marcher, ce fut un bouleversement intérieur énorme pour moi. Fini les activités de tango, de danse, yoga, gymnastique, soirées dansantes entre amis…

Plus tard, ma seule fille qui habitait le Chili m’a dit qu’elle allait déménager en Espagne ou ailleurs et, ne voulant pas rester toute seule, je me suis vue obligée de vendre la maison familiale où j’avais vécu toute ma vie et ai déménagé en France, où j’ai 3 enfants. Mais mon plus grand trauma continua, j’étais dépendante de mes 3 enfants vivant dans le sud de la France, c’est vraiment terrible cette dépendance des autres. Ma plus grande peur est de tomber à nouveau, cela provoquait une grande angoisse et elle était croissante, surtout la nuit. Il est très difficile  pour moi d’être dans un pays étranger, dépendante de mes enfants, et devoir, en plus, affronter ma hantise, demander de l’aide pour tout faire.

En novembre de l’année passée j’ai commencé à avoir des maux de dos très violents, je ne comprenais pas, d’autant plus que les examens ne révélaient aucun problème organique ni physique. Les traitements à base d’antalgiques puissants me donnaient le vertige et j’avais encore plus peur de tomber, je ne pus donc les suivre.

Ma fille Elizabeth commença à me questionner il y a environ 5 semaines en me posant des questions à propos de « comment j’avais vécu mon déménagement et ce que je ressentais d’avoir laissé ma vie en arrière, ce que je ressentais d'avoir quitté mes amis, etc. ». D’après ce qu’elle m’a dit, elle s’est rendu compte que mes douleurs chroniques étaient liées à mes douleurs émotionnelles longtemps enfouies en moi. Elle m’a proposé de suivre la méthode MIGERR et voir si mes douleurs s’estompaient. Elle me disait être persuadée que mes douleurs physiques étaient liées à toutes les « pertes » que j’avais subies...

Après 5 semaines de suivre ces protocoles je ne peux que lui donner raison…Les protocoles de la méthode MIGERR m’ont énormément aidé à faire disparaitre mon angoisse, et d’autres exercices m’ont aidé à accepter ma nouvelle situation, sans les craintes d’avant. Au départ mes douleurs me faisaient très mal, disons 10 sur une échelle de 1 à 10. Après seulement 5 semaines de traitement le ressenti de mes douleurs ont déjà diminué à 4. Je suis persuadée qu'à la fin du processus, qui dure 3 mois, mes douleurs auront complètement disparu. Je retrouve à nouveau le goût à la vie  !

Je remercie de tout mon cœur ma fille Elizabeth, qui a eu l’intuition que derrière mes douleurs physiques se cachaient des douleurs existentielles jamais mises à jour. Sa méthode MIGERR est incroyablement efficace !

Alicia Ruiz

Je m’appelle Marie-José, j'ai 49 ans.

J’ai été reconnu fibromyalgique depuis quelques mois par un radiologue. La douleur a toujours fait partie de ma vie depuis mon enfance jusqu’ à ce jour. Je suis née avec une malformation de mon oreille qui m’empêche d’entendre du côté droit. J’ai eu des traumatismes physiques et émotionnels. J’ai appris à vivre avec elle. Seulement, ma douleur est devenue « mes douleurs ». Je les ai développés dans tout mon corps à différents endroits, par moment et par densité, au point de m’empêcher de marcher ou de faire des gestes simples comme couper du pain, ouvrir une bouteille, tenir un verre, me laver… Je me suis alors documentée une fois le diagnostic posé, sur cette maladie très invalidante, me suis inscrite sur des groupes.

Un jour, Elizabeth Rojas m’a contacté pour me proposer de me coacher dans l’accompagnement de ma guérison. Par curiosité, j’ai accepté son aide. Elle m’a proposé trois protocoles différents. Le premier consiste à me préoccuper de mes intestins. Elizabeth accommode ce protocole à ma morphologie car elle a observé que toutes mes habitudes et mes comportements alimentaires peuvent se modifier pour alléger mon transit. Le deuxième est plus axé sur la libération de mes traumatismes et le troisième « chamanique » permet de transformer et libérer nos douleurs. Au bout de 3 séances, j’ai intégré complètement ce dernier protocole et je me rends compte aujourd’hui que mes douleurs s’amenuisent. Je retrouve ma joie de vivre et je recommence à marcher (10000 pas dans la journée alors que j’en faisais maximum 2000). J’ai même repris mes cours de chant (je suis soprano aigüe) alors que j’avais tout arrêté.

Ma confiance en moi avait disparu, la dépression s’était installée ainsi qu’une fatigue chronique. A ce jour, je me sens sereine et je me permets de penser à un lendemain meilleur et plus dynamique. Merci Elizabeth ROJAS

Marie-Josée Marivelle

Photo Marie-José Marivelle.png